Your browser does not support JavaScript!

[ login ]
   
background image background image background image
fulls

Flore endémique

 

En ce qui concerne la flore endémique des îles de l’Égée du sud, aussi bien leur origine que la manière et l’époque de leur formation a constitué la base pour le développement d’une flore locale extrêmement riche en biodiversité composée de 1.400 taxons dans les Cyclades dont 83 endémiques ; environ 2.200 sont de l’Égée oriental et du Dodécanèse, dont 86 endémiques. À Rhodes, parmi les pierres calcaires du mont Attavyros croissent la superbe Centaurea lactucifolia (Centaurée lactucifolia) ainsi que la rare Asyneuma giganteum qui ne fleurit qu’une fois l’année et qui est une espèce menacée d’extinction à cause de l’espace réduit pour sa prolifération (Rhodes, Chalki, Karpathos); sa population est limitée et l’exploitation de l’élevage l’a confinée aux rochers très abrupts et inaccessibles. Le genre Allium (taxons des aulx) est composé d’un grand nombre de plantes endémiques dans la région de l’Égée. Parmi les taxons antiques, on citera Allium brulloi et Allium luteolum.

Le premier est une plante purement endémique qu’on rencontre uniquement dans les failles des roches à Astypalaia. La deuxième, en revanche, a une extension plus vaste : elle pousse dans les garrigues et les sols rocheux dans bon nombre d’îles: Αmorgos, Αnafi, Andros, Κoufonissia, Νaxos et Paros. Dans les îles de l’Égée on rencontre aussi de nombreuses espèces néo-endémiques, en d’autres termes de nouvelles espèces dont l’apparition est assez récente et qui occupent des espaces limités puisqu’elles n’ont pas eu encore le temps de se répandre.  Parmi les espèces néo-endémiques de la région de l’Égée du sud, on citera Nigella arvensis aristata, Nigella carpatha (Κassos, Κarpathos) et Nigella doerfleri (Αntikythira, Velopoula, Cyclades et Crète).  Les îles de l’Égée avec les différences de superficie, d’altitude et d’origine qui les caractérisent et, en particulier, les rochers et les grands massif de roches calcaires – résultat de la complexe histoire géologique de ces îles – comme le mont Kalamos à Anafi et Krikélos à Amorgos – offrent une multitude de refuges qui favorisent la diversité et la création de familles végétales endémiques.

L’accessible gorge Palatia à Saria constitue un exemple typique avec plus de 20 plantes de roches endémiques qui poussent entre les failles des rochers comme les buissons de Hirtellina fruticosa (fréquente à Αstypalaia, Κarpathos, Κassos, Crète, Symi) l’énorme Seseli gummiferum subsp. crithmifolium (type de céleri sauvage, rare dans l’Égée du sud) et le Dianthus fruticosus subsp. carpathus (l’œillet sauvage en arbustes de Karpathos) qu’on rencontre de manière sporadique. Exemples typiques de ce nouvel endémisme égéen sont également les campanules appartenant à 30 taxons endémiques grecques. Certaines se limitent à une île comme la Campanula carpatha qu’on trouve partout à Karpathos là où il y a des rochers. D’autres sont présentes dans de nombreuses îles quoique généralement avec un petit nombre d’individus sur chacune comme la Campanula laciniata, connue sous le nom de moustamavla à Folégandros. D’autres campanules endémiques sont la Campanula pinatzii (Κarpathos, Κassos) et la Campanula rhodensis (Rhodes).

Enfin, uniquement dans les bois de cyprès pousse la rare pivoine de Rhodes menacée d’extinction, la Paeonia clusii subsp. rhodia appelée Flaskonoura par les habitants. Le blanc cyclamen qui apparaît au printemps à Rhodes, le Cyclamen rhodium subsp. rhodium est fréquent dans les bois et les buissons à Rhodes et à Kos.

Enfin, les espèces endémiques qui poussent sur les îlots rocheux de l’Égée ont un intérêt particulier. On les trouve généralement dans les bandes de plage arrosées par les embruns. Silene holzmannii a été découverte dans 34 îlots. Elle pousse dans les prairies halophytes qu’elle partage avec la marguerite des îlots, la Anthemis scopulorum, à Mikro Kalapodi, Dio Adelphia à Folégandros, Tristomo à Karpathos et Mégalo Fokionissi.

 

EU
Co-financed by Greece and the European Union - European Regional Development Fund
ESPA