Your browser does not support JavaScript!

[ login ]
   
background image background image background image
fulls

Faune endémique de l’Égée.

 

Les procédures de l’endogénèse, c’est-à-dire la création de nouvelles espèces ainsi que le phénomène de l’endémisme sont liées à l’isolement géographique, écologique et reproductif des espèces souches. Dans la région de l’Égée, l’évolution paléogéographique et historique particulière des îles ainsi que leur géomorphologie (leur sol en relief, les roches, l’altitude) et la multitude de refuges offerts expliquent la présence de plantes et animaux endémiques.

Chez les invertébrés, le degré d’endémisme de certains groupes (Coléoptères, Orthoptères, etc.) atteint les 20%, mais, en général, les îles de l’Égée abritent plus de 200 espèces endémiques d’invertébrés, comme le papillon endémique de Karpathos Hipparchia christenseni. À Rhodes, on a le célèbre papillon de nuit Panaxia quadripunctaria dans la Vallée des Papillons.

 

En ce qui concerne les reptiles, dans le sud de l’Égée on rencontre deux espèces endémiques de reptiles, le lézard de Milos, Podarcis milensis, qu’on rencontre à Milos, Kimolos, Polyaigos et sur d’autres îlots rocheux, Velopoula et Falconera, et la vipère de Milos qu’on rencontre à Milos, Sifnos, Kimolos et Polyaigos. Dans les îles des alentours on rencontre la vipère commune Vipera ammodytes. Sur les îles de l’Égée on trouve aussi des sous-espèces endémiques des espèces suivantes: le Geckonidé Cryptopodion kotschyi, le petit lézard Laudakia stellio, l’abléphare Ablepharus kitaibelii, le lézard d’Ikarie Anatololacerta oertzeni, le saurien Lacerta trilineata, le saurien Podarcis erhardii, le lézard des murailles Podarcis taurica, la couleuvre Hierophis gemonensis, la couleuvre verte et jaune Platyceps najadum, la couleuvre à quatre raies Elaphe quatuorlineata, la couleuvre à collier Natrix natrix et la couleuvre Telescopus fallax.


Sur les îles de l’Égée, on rencontre aussi deux des trois espèces endémiques d’animaux amphibies en Grèce: la grenouille de Karpathos Pelophylax cerigensis (à risque critique) et la salamandre kochylina Mertensiella luschani helverseni à Karpathos, à Kassos et à Saria. Enfin sur l’île de Rhodes, on trouve le poisson ghizáni (Ladigesocypris ghigii). C’est un poisson endémique de Rhodes, menacé de disparition. Il vit dans les petits fleuves de Rhodes (Gadouras, Loutanis, Argyro) et dans les lacs (Nanon et Apolakkia). 

EU
Co-financed by Greece and the European Union - European Regional Development Fund
ESPA